Haputale : au cœur des plantations de thé au Sri Lanka

Haputale : au cœur des plantations de thé au Sri Lanka

Le Sri Lanka est aussi réputé pour son thé que la France pour son vin. Parmi ses nombreuses régions productrices, Haputale est l’une des plus importantes grâce à sa situation géographique et son climat particulièrement favorables à la culture du thé. Découvrez un endroit exceptionnel.

Haputale : une région montagnarde au paysage idyllique

Haputale est une région montagnarde située au Sri Lanka, perchée à plus de 1 400 m d’altitude. Elle offre de très beaux paysages tels que le site panoramique Lipton Seat, faisant profiter d’une vue d’ensemble des alentours. Le site possède, en outre, une biodiversité unique.

Haputale : au cœur des plantations de thé au Sri Lanka
La région montagneuse de Haputale.

Elle se distingue également par ses nombreuses collines et montagnes dont les sommets semblent toucher les cieux en se faisant avaler par les nuages. Les champs de théiers qui s’étendent à perte de vue offrent plusieurs nuances de vert lorsqu’ils sont associés à la verdure de la végétation alentour.

Haputale possède un petit centre-ville dont les commerçants abondent et la route est aussi poussiéreuse que les sentiers de campagne. Abritant environ 5 000 habitants, la région est très calme, la population ayant adopté un rythme de vie décontracté sans stress. Vous y rencontrez en majorité des Tamouls, mais également des musulmans et des bouddhistes. Les spécialités culinaires locales valent sérieusement le détour.

Le thé : un héritage solide de la région d’Haputale

Le thé de Ceylan fait la réputation de la région et de tout le pays. Les plantations de thé furent introduites par les Anglais, bien que le café ait été depuis longtemps la spécialité du Sri Lanka. C’est suite à l’arrivée d’un parasite destructeur du café que la production a cessé, laissant la voie au thé.

C’est en 1867 que les premières plantations de thé voient le jour dans la région. En 1870, un certain Sir Thomas Lipton débute l’exportation des feuilles de thé (de la marque désormais connue Lipton) vers l’Angleterre. Le Lipton Seat est d’ailleurs un point particulier dans la vaste plantation d’où le Britannique avait pour habitude de contempler le panorama.

C’est grâce au thé que les autres secteurs économiques de la région d’Haputale se sont développés, notamment le tourisme, où des centaines de milliers de visiteurs viennent chaque année voir les incroyables plantations de thé s’étendant sur des collines entières.

Des usines d’époque sont encore fonctionnelles, notamment celle de Dambatenne qui est l’une des plus importantes de tout le Sri Lanka. Elle a été construite par Sir Thomas Lipton. La visite de ces usines vous donne l’occasion de découvrir le procédé traditionnel d’obtention de la boisson et de goûter aux meilleurs thés qui soient.

Les différentes variétés de thé dans la région

Il existe une grande variété de thés produits dans la région d’Haputale. Il existe entre autres le thé dénommé « tips », considéré comme les meilleures sélections de feuilles. Ce sont de jeunes pousses dégageant un arôme particulier.

Le thé « udawatte » est cultivé en haute altitude, à plus de 1 000 m pour libérer le meilleur des feuilles. Cette variété est également considérée comme un grand cru du thé.

Le « medawatte » et le thé « yatawatte » sont des variétés cultivées en moyenne et basse altitude dont la qualité est moindre comparée aux deux précédentes, mais sont d’un goût plus relevé.

Le « leaf » désigne un thé de qualité moyenne, tandis que le « dust » constitue la plus basse qualité de thé de la région. Les feuilles sont broyées finement après séchage, d’où l’appellation « poussière » en anglais.

Haputale produit aussi bien du thé noir, du thé vert et du thé blanc. Le noir est considéré comme le meilleur, le vert étant celui avec le goût le plus robuste et le blanc est le plus coûteux.

Haputale : au cœur des plantations de thé au Sri Lanka
Les cultivateurs de thé dans la région de Haputale.

Les manières de cultiver le thé au Sri Lanka

Les feuilles de thé sont récoltées à la main généralement par les femmes afin de conserver leurs vertus au maximum. Seuls les bourgeons, accompagnés des deux feuilles, les plus jeunes sur chaque tige sont cueillis, ce sont les parties les plus savoureuses. Les feuilles sont séchées et broyées avant d’être fermentées.

C’est durant le processus de fermentation et de « cuisson » des feuilles (elles sont amenées à être légèrement brûlées) que se distingue le thé vert du blanc et du noir. La qualité de la boisson dépend également de ces étapes, nécessitant un savoir-faire particulier.

Les buissons de thé sont élagués régulièrement dans le but de renouveler continuellement les jeunes pousses et optimiser la production pour chaque arbuste.

Chaque cueilleuse doit produire entre 20 et 30 kg de feuilles vertes par jour et l’ensemble de ces femmes représente environ 5 % de la population totale du Sri Lanka.

Aujourd’hui, le Sri Lanka se classe au quatrième rang de la production mondiale de thé, avec en 2017, plus de 300 000 tonnes de thé produites. Cette filière représente plus de 90 % des exportations du pays.